7 raisons d’intégrer la protéine d’insecte à votre alimentation

proteine-insectes-musculation

Comme tout le monde je pense, je n’ai jamais été attiré par le fait de manger des insectes. Ce n’est pas dans notre culture ni dans nos habitudes alimentaires. Même lors de mon premier voyage en Thaïlande je n’ai pas eu les « balls » de goûter… Ce qui ne me ressemble pas d’ailleurs, je suis habituellement plutôt ouverte.

Il y a plusieurs semaines, j’ai été contacté par SENS Bar qui m’a proposé de tester des barres protéinées et énergétiques à base de farine de Grillons. Cette fois-ci je ne me suis pas défilée et j’ai accepté !

Du coup je me suis un peu plus penchée sur le sujet et j’ai mené ma petite enquête pour savoir ce que demain nous réserve. Je suis allée de découverte en découverte, le sujet m’a vraiment passionné. Il faut dire que je m’intéresse de près à tout ce qui touche notre alimentation, mais aussi l’écologie. On voit bien que beaucoup de choses ne vont pas, mais néanmoins en tant que consommateurs nous avons le pouvoir de choisir ce que l’on achète et consomme.

Aujourd’hui je suis convaincue qu’intégrer les insectes à nos menus est une solution viable à long terme. Et je suis prête à aller au delà de mes à priori et appréhensions pour concevoir un avenir où les insectes auraient une place à part entière dans mon alimentation. Du coup, c’est le moment de vous convaincre, ou au moins vous ouvrir à l’éventualité de tester un jour.

1) Des valeurs nutritionnelles intéressantes et une qualité de protéines équivalent à la viande

 
La FAO (organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) a créé un indice permettant de déterminer pour chaque aliment un Score de Valeur Nutritive, allant de 0 à 5. En pôle position on retrouve deux insectes : le couvain d’abeille (4,6) et le grillon (4). Loin derrière le bœuf et le poulet (2,8).

En terme de quantité de protéines, le % varie selon les espèces : 20 % pour les grillons et 35 % pour la chenille de mopane par exemple. Ce qui n’a rien à envier à la viande (20 % en moyenne). Quand on parle de protéines, on va également s’intéresser à leur qualité en analysant leur digestibilité et leur teneur en acides-aminés indispensables. Résultat des courses : du point de vue des protéines, les insectes valent le bœuf, le porc et le poulet. Ni plus ni moins.

On peut donc déjà penser que la farine de grillons par exemple pourrait être un très bon remplacement des protéines animales.

2) C’est bon pour la planète !

 
Pour produire la même quantité de protéines que la viande on a besoin de :

  • beaucoup moins d’eau
  • moins de nourriture (oui parce qu’il faut bien les nourrir les animaux)
  • moins de terre
  • moins de temps

 
On produit également beaucoup moins de gaz à effet de serre, et une plus grande proportion du corps des insectes est comestible (moins de déchets donc).

Les insectes bons pour la planète

3) Nos ancêtres mangeaient des insectes

 
Les insectes étaient consommés en source de protéine d’appoint, puis plus tard à l’antiquité comme met de luxe.

D’ailleurs il y a toujours des millions de personnes qui mangent des insectes régulièrement dans bien des pays du monde, par nécessité mais aussi pour leurs qualités gustatives !

insectes-thailandes

4) On en mange déjà sans le savoir

 
Sans compter les escargots ou les huitres (qu’on mange vivants au passage !) que l’on a adopté dans notre alimentation sans broncher, saviez-vous que l’on consomme environ 1 kg par an d’insectes sans le savoir ? En fait, les industriels ont droit à un seuil de tolérance concernant la proportion d’insectes dans leurs produits. On en a donc dans le pain, les produits à base de céréales, les confitures, les fruits, les légumes etc.

5) Pour la sécurité alimentaire

 
On n’imagine pas à quel point c’est compliqué d’arriver à limiter les risques d’intoxication ou contamination lorsque l’on produit de la viande. Contrairement à ce que l’on croit, les insectes sont très propres et leur corps est blindé. C’est encore tout récent mais à priori la sécurité alimentaire ne serait pas plus problématique que pour la viande.

6) De grands chefs s’y sont mis

 
Apparemment, certains insectes auraient des saveurs très fines, et de plus en plus de chef étoilés se sont mis à travailler les insectes (il y a plus de 2 000 insectes comestibles répertoriés, de quoi varier les saveurs). Vous pouvez en manger dans quelques restaurants en France, et il y a même un maître chocolatier qui les utilise.

Chocolats aux insectes

7) La farine de grillons a un goût neutre

 
Bon ok manger des insectes entiers…faut pas pousser mémé dans les orties hein ? Par contre, la farine de grillon c’est environ 67 % de protéines et ça n’a pas de goût. Du coup c’est parfait pour enrichir son alimentation ou faire des barres protéinées !

Farine de grillons

Et pour les végétariens ?

 
D’après les dernières recherches (voir ici), on pense à priori que les insectes ne ressentent pas de douleur. Que ce soit par leur anatomie ou par le fait que de nombreux insectes continuent à se nourrir pendant qu’ils sont en train de se faire manger par leur prédateur ou qu’ils poursuivent leurs activités normales après avoir été gravement blessés.

Essayer les barres protéinées

 
Si vous voulez tester les barres que j’ai goûté, c’est par ici. C’est encore loin d’être démocratisé chez nous, ils viennent de lancer une campagne Kickstarter. N’hésitez pas à contribuer pour recevoir des barres dès que le concept est lancé à la rentrée !

SENS-cricket-bars-samples1

Lecture recommandée

 

Qui suis-je ?

Gwen

Hello ! Moi c'est Gwen, j'ai 32 ans, je vis à Lyon et suis entrepreneuse web passionnée de musculation (la vraie, avec des poids et tout) et de nutrition depuis 9 ans. Mon objectif : convaincre un maximum de femmes à pratiquer la musculation et à trouver l'équilibre entre santé, plaisir et performance. Plus d'infos pour les curieux...

6 thoughts on “7 raisons d’intégrer la protéine d’insecte à votre alimentation

  1. Du coup quitte à se soucier de l’environnement, autant pousser le raisonnement un peu plus loin et opter pour un régime végétarien/végan ;-) Bien étudié, ces régimes sont parfaitement sûrs et ne présentent pas de carences (contrairement à ce que certains médias/lobbies voudraient nous faire croire).
    Article instructif, bonne continuation à toi.

    1. Justement je suis en train d’étudier la question. Et en effet la première chose qui m’a frappé c’est toute cette désinformation : à cause des médias j’avais aussi cette idée que les végétariens devaient être vigilants et qu’ils avaient des carences. Mais en fait c’est absolument faux, c’est n’importe quoi ! Une fois qu’on prend le temps de comprendre ce qu’il y a dans les aliments, on se rend compte qu’il y tout ce qu’il faut dans l’alimentation végétarienne…mais j’en parlerai plus en détail dans un prochain article ;)

  2. J’aime bien le concept de la farine d’insectes : des protéines avec un impacte moindre sur l’environnement et une bonne valeur nutritive. Si ça peut éviter de consommer trop de whey je valide. Du coup j’ai participé à leur campagne kickstarter en espérant qu’ils trouvent tout le financement nécessaire !
    Au final niveau goût tu en as pensé quoi ?
    Le reste des ingrédients à l’air de bonne qualité !

    1. Super ! Tu verras elles sont très bonnes, en fait elles ont le goût des autres ingrédients. J’ai particulièrement aimé celle coco/ananas ça avait un goût de Pina Colada je trouve :)

  3. Moi ça ne me dérange pas du tout d’en consommer sous forme de farine, dans des barres protéinées ou autre. Et je suis sûre que toutes les personnes qui cherchent des sources de protéines « maigres » seront ravies d’avoir une alternative éthique et écologique à ce qui existe déjà.

    Si ça permet un peu moins de barbarie dans les abattoirs et de pollution, on ne peut que s’en réjouir.

    En revanche les insectes entiers en snacks, euh non !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *